The Witcher : vers un règlement à l’amiable entre l’auteur Andrzej Sapkowski et CD Projekt

En octobre 2018, l’auteur polonais Andrzej Sapkowski réclamait la coquette somme de 14 millions d’euros au studio CD Projekt, à titre de compensation pour l’exploitation de la saga The Witcher. Un litige qui serait en passe d’être réglé à l’amiable.

The Witcher : vers un règlement à l'amiable entre l'auteur Andrzej Sapkowski et CD Projekt
Le premier tome de la saga du sorceleur était paru en 1994

Dans les années 90, le romancier Andrzej Sapkowski lançait la saga du Sorceleur, populaire dans son pays d’origine, la Pologne, mais relativement confidentielle dans le reste du monde. L’auteur a ensuite cédé les droits d’exploitation de son univers au studio CD Projekt pour réaliser le tout premier jeu The Witcher (paru en 2007), basé sur une histoire inédite. Ne croyant pas en la réussite commerciale du projet, Sapkowski avait alors refusé de négocier un pourcentage sur les ventes des jeux, préférant vendre directement les droits (une somme dérisoire d’environ 8200€ est évoquée).

Entretemps, la licence The Witcher a rencontré le succès commercial que l’on connaît (33 millions de jeux vendus). S’estimant lésé, Andrzej Sapkowski menaçait alors, en octobre dernier, CD Projekt de poursuites. L’auteur et ses représentants se sont appuyés sur le code de la propriété intellectuelle polonais, notamment sur une clause qui peut être invoquée lorsque la compensation remise à un auteur est trop faible par rapport aux bénéfices obtenus.

Si l’on en croit la presse polonaise (via WccfTech), un règlement à l’amiable entre l’auteur et le studio devrait être signé dans le mois. Andrzej Sapkowski obtiendrait alors une compensation financière dont le montant n’est pas révélé (la somme serait inférieure aux 14 millions d’euros demandés), non pas en tant que dédommagement, mais plutôt comme une « forme de reconnaissance de son travail », dans l’optique de maintenir une bonne relation avec lui.

La Rédaction de congogameplay.com n’a pas participé à l’écriture de ce contenu sponsorisé par jeuxvideo.com .