Preview : Dead or Alive 6 : Une heure de jeu en compagnie des 26 membres du casting

Lorsque nous avions joué pour la première fois à Dead or Alive 6 en juin dernier, nous étions quelque peu déconcertés. Les nouveautés insufflées à la série nous semblaient trop timides, tandis que les arènes manquaient de folie. Cette nouvelle rencontre en compagnie des 26 membres du casting et de la totalité des modes de jeu nous a heureusement laissé entrevoir des poumons bien plus gonflés qu’envisagé. Oui, il y a un cœur qui bat dans les entrailles de cet épisode, mais est-ce suffisant pour alimenter chacune de ses artères ?

Dead or Alive 6, nos impressions en quelques minutes

Femme à lunettes, femme à quêtes

Dead or Alive 6 : Une heure de jeu en compagnie des 26 membres du casting

Dead or Alive 6 se déroule directement après les événements du cinquième volet. Le premier combat est très facile : il suffit d’appuyer de façon répétitive sur une touche d’attaque pour éliminer l’adversaire. Comme nous l’a confié Yohei Shimbori, ce sixième volet est pensé pour être plus accessible : la courbe de difficulté devrait donc être particulièrement progressive. Le mode histoire est découpé en plusieurs parties accessibles sur une sorte de grande frise chronologique. Avancer dans la campagne débloque les histoires des autres personnages, ce qui rend la structure légèrement moins linéaire que celle du précédent épisode.

Dead or Alive 6 : Une heure de jeu en compagnie des 26 membres du casting

Le titre de la Team Ninja apporte surtout un nouveau mode baptisé “Quête DOA”. Ici, le joueur a pour mission de réussir tout un tas d’objectifs différents au cours d’un combat. Chaque quête est découpée en trois défis. Dans notre essai, il était par exemple demandé de réussir un certain nombre de fois des attaques, de frapper un adversaire au sol, et de remporter le combat. Ce “Quête DOA” sert avant tout à introduire les motivations du nouveau personnage féminin, à savoir Nico. La jeune scientifique, qualifiée de “bad girl” par les membres de Koei Tecmo, a en effet dans ses plans l’étude des combattants dans le but d’en créer des simulations. En échange, la demoiselle fait péter son PEL et dépense ses deniers afin de remplir la bourse du joueur conciliant. Cette monnaie virtuelle est indispensable à l’achat de nouveaux vêtements, équipements, et titres accessibles dans la section “DOA Central”.

Dead or Alive 6 : Une heure de jeu en compagnie des 26 membres du casting

L’ADN, bonnet F

Dead or Alive 6 : Une heure de jeu en compagnie des 26 membres du casting

Puisque nous abordons le sujet des guenilles, sachez que les costumes sexys sont toujours de la partie. Un des membres de l’équipe de Koei Tecmo a débloqué tous les costumes du jeu afin que nous puissions inspecter la garde-robe. Christie, par exemple, dispose d’une quinzaine de fringues en comptant quelques déclinaisons de couleur, parmi lesquels se trouvent des accoutrements que ne renierait pas une danseuse du Lido. La Team Ninja insiste sur le fait que des vêtements plus couvrants sont bien présents afin de correspondre aux tournois de la scène esport, largement diffusés sur les réseaux. Mais contrairement à ce qui a été sous-entendu par le passé, le titre comporte bien des tenues plutôt osées mettant en valeur les formes généreuses des combattantes. La physique particulière de certains de leurs attributs physiques est toujours présente, ce que ne manquera pas de provoquer des commentaires forcément graveleux lors des soirées arrosées.

Dead or Alive 6 : Une heure de jeu en compagnie des 26 membres du casting

Ce qui sera disponible de manière gratuite ou payante semble encore ne pas être totalement décidé du côté de la Team Ninja. Lorsque nous avons demandé si tout ce que nous avions d’affiché à l’écran était déblocable avec la monnaie virtuelle glanée au fil des combats réussis, nous avons eu une réponse quelque peu évasive. Il faudra donc vraisemblablement attendre le test pour déterminer du bien-fondé de la politique décidée par le studio et l’éditeur. Il est à noter qu’une version free-to-play de DoA6 est également au programme.

Dead or Alive 6 : Une heure de jeu en compagnie des 26 membres du casting

Ticket d’entrée

Dead or Alive 6 : Une heure de jeu en compagnie des 26 membres du casting

La Team Ninja souhaite élargir sa cible et semble faire son maximum pour pousser les joueurs à améliorer leurs compétences. La section “Entraînement” affiche à la demande de l’utilisateur une démonstration orchestrée par l’ordinateur, ce qui est pratique pour bien analyser le timing attendu dans l’exécution d’une manipulation. Le mode “Quest”, quant à lui, propose de s’entraîner spécifiquement sur le mouvement qui a causé l’échec d’un défi. Enfin, les temps de chargement affichent une série de conseils à dérouler avec les flèches directionnelles. Dead or Alive 6 fait de gros efforts pour inciter le débutant à apprendre de ses échecs. Cette exposition des mécaniques est aussi une manière efficace pour la Team Ninja de prouver une bonne fois pour toutes que la série n’est pas seulement basée sur des combattantes mignonnes, et que de nombreuses règles régissent le tournoi. Les stages délirants sont à mettre du côté des points positifs, même s’ils ne sont pas tous inédits.PlayStation 4 Pro ou One X ?Les joueurs qui possèdent une PlayStation 4 Pro ou une Xbox One X pourront choisir dans les options du titre s’ils préfèrent des graphismes améliorés ou une plus grande fluidité.

Dead or Alive 6 : Une heure de jeu en compagnie des 26 membres du casting

Comme nous le précisions dans les lignes de notre dernier aperçu, le gameplay de la série n’a pas drastiquement évolué. Le triangle des priorités régit toujours les affrontements, avec cet équilibre entre les coups, les contres, et les chopes. Ce sixième volet ajoute une jauge de Super à utiliser en activant un “Break Hold”, une sorte de contre retournant n’importe quel type d’attaque (basse, moyenne, haute), ou un “Break Blow”, un coup puissant valorisé par un ralenti. Enfin, le “Fatal Rush” est un enchaînement d’attaques qui engendre l’étourdissement de l’adversaire, dont le combo ne peut être contré que par un “Break Hold”. L’idée derrière ces ajouts est de rendre les combats spectaculaires et accessibles même aux nouveaux venus, puisque tout s’exécute sur la pression d’une seule et même gâchette. Après une dizaine d’affrontements manette en main, nous n’avons pas remarqué de déséquilibres liés à ces nouveautés. Ce procédé est une manière d’aider les joueurs ayant du mal à sortir des contres à en balancer sans avoir à se soucier du type d’attaque, puisque la jauge autorisant le “Break Hold” augmente même lorsque notre personnage reçoit des dégâts.

Dead or Alive 6 : Une heure de jeu en compagnie des 26 membres du casting

La Rédaction de congogameplay.com n’a pas participé à l’écriture de ce contenu sponsorisé par jeuxvideo.com .