La notion de liberté chez Rockstar

Rockstar, habitué des open-worlds modernes, a réitéré l’expérience du jeu en monde ouvert l’année dernière en proposant une nouvelle aventure ensablée dans laquelle John Marston délaisse sa place de fine gâchette à Arthur Morgan, le bras droit de Dutch Van Der Linde. Ce dernier, personnage principal de Red Dead Redemption II, est prêt à tout pour nourrir son campement, aller chasser la biche, braquer des banques, ou livrer des marchandises à droite comme à gauche en traversant une immense aire de jeu. Entre deux missions, le cow-boy peut se balader au gré du vent, poussant le joueur à ressentir cette curieuse et douce sensation de liberté qui émane régulièrement des productions Rockstar. Cela tombe bien, puisqu’aujourd’hui, nous allons nous intéresser à la notion de liberté, chère aux papas de Grand Theft Auto.

Source : jeuxvideo.com